The Monsieur Louis Jourdan Archive     |   HOME



Introduction to "Monsieur Louis Jourdan"   |   Louis Jourdan dans Ciné Revue   |   Cinémonde Article Octobre 1952   |   Orange Cinema Biographie de Louis Jourdan   |   L'Encyclopédie Du Cinéma   |   Louis Jourdan interviewé par Cinémonde 1948   |   Biographie de Louis Jourdan   |   Grand Dictionnaire Illustré du Cinéma   |   Olivier Barrot évoque Louis Jourdan   |   Légion d'Honneur   |   Louis Jourdan in Paris Match 1949   |   Les Séduteurs Du Cinéma Américain   |   Louis Jourdan Reads Baudelaire   |   Le beau ténébreux à l'écran   |   Jacques Becker & Rue de l'Estrapade   |   Jacques Tourneur & Anne of the Indies   |   Press Clippings from Bonne Soirées   |   Louis Jourdan Promotional Novelties



Louis Jourdan interviewé par Cinémonde 1948


L’acteur français du film, Louis Jourdan, est interviewé par le magazine Cinémonde après la sortie du film. Voici ce qu’il retire de ce tournage :

“Avez-vous été spécialement frappé par la manière dont les américains conçoivent leurs films? Est-elle différente de la nôtre?

J’ai été frappé par le fait que David O. Selznick désirait avant tout produire des films accessibles aux publics de tous les pays du monde, souci qui n’est pas, comme on pourrait le croire, d’ordre purement commercial; les recettes de certains films typiquement américains et inexportables à cause de leur caractère trop yankee, ont été souvent plus importantes que celles de films ayant fait le tour du monde.

Alfred Hitchcock est-il, pour un acteur, un metteur en scène très dur?

Hitchcock sait, avec une précision mathématique, ce qu’il veut. Il a une conception complète de chacun de ses personnages avant de commencer à tourner. Si le comédien, par la suite, ne répond pas à cette conception, les discussions peuvent devenir vives. Notez bien que, souvent, Hitchcock admet les raisons du comédien si elles sont intelligentes et valables, et ses “sorties” sont plus de la véhémence que de la colère. Témoin cette journée où, après des heurts violents avec son vieil ami Charles Laughton, Hitchcock, exaspéré, s’écriait: “Il y a trois plaies dans la vie d’un metteur en scène : les enfants-prodiges, les animaux savants et vous Charles...”

La distribution internationale du Procès Paradine répond-elle à ce désir de David O. Selznick de séduire les publics de tous les pays?

Le Procès Paradine peut, en effet, vous sembler une manière de tour de Babel cinématographique puisque son metteur en scène, Ann Todd et Charles Laughton sont anglais, que Gregory Peck et Charles Coburn sont américains, qu’Alida Valli est italienne et que je suis français, mais le procès se déroule, vous le savez, à Londres. C’est donc une atmosphère purement anglaise qu’il s’agissait de reconstituer. Mon ami, Gregory Peck, pour interpréter le rôle de l’avocat Keane, dut apprendre à corriger son accent américain.”

Cinémonde (1948)