The Monsieur Louis Jourdan Archive     |   HOME


Introduction to "Monsieur Louis Jourdan"   |   Louis Jourdan dans Ciné Revue   |   Cinémonde Article Octobre 1952   |   Orange Cinema Biographie de Louis Jourdan   |   L'Encyclopédie Du Cinéma   |   Louis Jourdan interviewé par Cinémonde 1948   |   Biographie de Louis Jourdan   |   Grand Dictionnaire Illustré du Cinéma   |   Olivier Barrot évoque Louis Jourdan   |   Légion d'Honneur   |   Louis Jourdan in Paris Match 1949   |   Les Séduteurs Du Cinéma Américain   |   Louis Jourdan Reads Baudelaire   |   Le beau ténébreux à l'écran   |   Jacques Becker & Rue de l'Estrapade   |   Jacques Tourneur & Anne of the Indies   |   Press Clippings from Bonne Soirées   |   Louis Jourdan Promotional Novelties


Introduction to "Monsieur Louis Jourdan"


Ce Blog est un hommage à la carrière exceptionnelle d'un acteur exceptionnel


2010-02-09 

Louis Jourdan En Résumé.

Louis Jourdan est un acteur français né le 19 juin 1921 à Marseille (France).
Né Louis Gendre, il est fils d'Henry Gendre et d'Yvonne Jourdan, propriétaires d'un hôtel. Louis Jourdan suit des études en France, en Grande-Bretagne et en Turquie. Fort d’un apprentissage de l’art dramatique aux Cours Simon, il fait ses premiers pas sur les plateaux de cinéma au début de la Deuxième Guerre Mondiale.


Premier rendez-vous (1941)


Sous l’Occupation, il tourne Untel père et fils de Julien Duvivier, Parade en sept nuits et L’arlésienne de Marc Allégret, Premier rendez-vous d’Henri Decoin...




Confronté à l’arrestation de son père par la Gestapo, Louis Jourdan et ses deux frères entrent dans la Résistance. À la fin des hostilités, le producteur américain David O’Selznick lui offre un rôle dans Le procès Paradise d’Alfred Hitchcock.




Le début d’une carrière hollywoodienne où le comédien se spécialise dans les personnages suaves et les french lovers.




À Hollywood, Louis Jourdan anime principalement Lettre d’une inconnue de Max Ophüls, Madame Bovary et Gigi de Vincente Minnelli, La flibustière des Antilles de Jacques Tourneur, Sacré printemps de Richard Fleischer, Le cygne de Charles Vidor…





La Flibustière des Antilles (1951


ère-des-antilles-affiche_14669_10672.jpg"La Flibustière des Antilles (1951)
De retour en France dans les années 60, il figure en vedette du Comte de Monte-Cristo version Claude Autant-Lara, dans Mathias Sandorf de Georges Lampin, Le sultan de Jean Delannoy, Peau d’espion d’Edouard Molinaro, Plus ça va, moins ça va de Michel Vianey...




Le Comte de Monte-Cristo (1963)


Mathias Sandorf (1963)

Ses dernières grandes apparitions à l’écran sont marquées par des rôles de méchants. Celui de vilain en titre d’Octopussy, un James Bond, et de La créature du marais de Wes Craven, personnage dont il reprend l’interprétation dans Le retour de la créature du marais.



La créature du marais de Wes Craven (1982)